114 — Jeudi 24 juillet 2014

[Gâteau au chocolat de l'amie de Sarah, glace au gingembre, pomme.]

[Gâteau au chocolat de l’amie de Sarah, glace au gingembre, pomme.]

Deux heures. Deux heures d’agonie pour un condamné à mort. Et cela se passe dans « le plus grand pays du monde ». Quel monde ? Je suis sous le choc, émue, en colère. Je ne supporte pas la peine de mort, et encore moins ces exécutions. Et je n’ai jamais compris que des chrétiens puissent la défendre. Dieu donne la vie, et la retire à chacun. On s’oppose ainsi à l’avortement (en ignorant, bien sûr, la question de quand commence la vie) et à l’euthanasie et en même temps, ces chrétiens-là sont en pointe dans la défense des exécutions capitales. Non, vraiment, je ne comprends pas.
De toute façon, je ne comprends pas grand-chose ces temps-ci et la violence me meurtrit un peu plus chaque jour. Rien que de penser à cet homme… Cela me rappelle cette scène de Sacco et Vanzetti, une des dernières du film, quand on installe l’un des deux sur la chaise électrique et que la caméra prend la place du condamné. Le masque tombe. Je crois que la première fois que j’ai vu cette scène, j’ai crié. Et juste après, j’ai pleuré.
— Pilipip’Here’s to you, Nicola and Bart-piou-piou-pilipipi-piou !
Tu as raison, Jo. Chantons. Dieu n’aurait pas voulu ça. Jamais.

« Here’s to you, Nicola and Bart
« Rest forever here in our hearts
« The last and final moment is yours
« That agony is your triumph. »

À plus !

3 réflexions sur « 114 — Jeudi 24 juillet 2014 »

  1. La Cocotte enchantée Auteur de l’article

    Une dame de la paroisse m’a dit tout à l’heure que « si cet assassin a mis deux heures à mourir c’est que Dieu a voulu qu’il souffre » ! Quelle horreur ! Je vais finir par en noyer un dans le bénitier !!
    J’y retourne, mon groupe de partage.
    À plus !

  2. Kelly-Kelly

    Houlàlà ! Je me demande si je ne serais pas un peu catho sur les bords. Je ne suis pas pour l’avortement, je suis plutôt contre l’euthanasie mais je suis contre la peine de mort (ouf !).
    Il m’est souvent arrivé de me faire insulter pour avoir défendu ces opinions.

Les commentaires sont fermés.